NouvellesProjetsCampagnesSolidar SuisseFaire un don

Ana Lucila - Un réseau de femmes contre la violence

  

Au nord du Nicaragua, des femmes se sont réunies pour s'opposer à la violence domestique par la prévention et l'assistance aux victimes.

 

Dans les régions retirées du nord du pays, on vit dans la pauvreté et l'isolement. Le phénomène de la violence masculine, le «machismo», y est plus répandu qu'ailleurs. La guerre a laissé en héritage une culture de la violence, et le manque de travail suscite chez les hommes un sentiment de frustration qu'ils déversent sur leurs femmes et leurs enfants. Confinées à la maison, les femmes doivent seules nourrir et élever leurs enfants, et la plupart d'entre elles vivent dans la misère. Cette situation de dépendance les livre sans défense à la violence de leur compagnon ou de leur mari.
 

Des groupes d'entraide formés par 4000 femmes

Le réseau de femmes «Ana Lucila», qui porte le nom d'une femme assassinée par son mari pour s'être engagée publiquement en faveur des droits des femmes, réunit 40 groupes d'entraide totalisant environ 4000 femmes. Beaucoup d'entre elles ont été victimes de violence familiale.
 

Une aide psychologique et juridique

Des mesures importantes sont nécessaires pour faire disparaître la violence au quotidien. Les femmes battues ou violées, de même que les enfants, doivent pouvoir s'adresser à une instance qui leur offre de l'aide. Elles ont besoin de soutien psychologique, souvent aussi médical: il n'est pas rare qu'elles aient été blessées à coup de machette, de couteau ou de trique.
 

Des centres pour les victimes de la violence

Les groupes locaux «Ana Lucila» ont développé dans les villages un réseau de services d'entraide et travaillent en étroite collaboration avec les autorités compétentes. Le travail du réseau se résume comme suit:

  • interventions directes en cas de crise, avec un soutien médical et psychologique aux victimes de la violence
  • conseils juridiques pour porter plainte contre l'auteur des violences
  • formation continue pour les autorités et les instances citoyennes
  • travail d'information et campagnes pour la prévention de la violence, travail auprès des jeunes des écoles
  • soutien aux groupes d'entraide locaux: conseils, échanges d'expériences, formation continue