NouvellesProjetsCampagnesSolidar SuisseFaire un don

Burkina Faso

  

Au Burkina Faso, l'un des pays les plus pauvres du monde, l'analphabétisme est chose courante. Depuis 1994, Solidar développe un modèle scolaire d'éducation bilingue qui combine le français, langue officielle, et les diverses langues locales. Ce système a désormais été étendu à l’ensemble du pays et le gouvernement en a fait en 2007 le système d’éducation nationale.

Le Burkina Faso est un pays enclavé situé dans l’ouest du Sahel. La majorité de la population habite à la campagne et vit d’une agriculture simple et directement tributaire de la météo. Les maladies infectieuses et la dénutrition sont très répandues, car seule une minorité a accès aux soins de santé primaires.
 

Seul deux enfants sur trois sont scolarisés

Le Burkina Faso est un des pays les plus pauvres du monde: 43,9% de ses habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté, avec un revenu d’environ 200 francs suisses par an. Cette situation ne va pas sans conséquence: près de 70% des Burkinabè ne savent ni lire ni écrire, et seuls 62% environ des enfants ont la possibilité de fréquenter l’école. L’analphabétisme touche surtout les femmes et les filles.
 
Le Burkina Faso est un Etat multiethnique, avec plus de 60 ethnies et autant de langues locales. Dans cette ancienne colonie française (la Haute-Volta), indépendante depuis 1960, le français est resté la langue officielle et scolaire, bien qu'il ne soit parlé que par une petite minorité d'habitants. Sa place prépondérante constitue un obstacle de taille à une formation accessible et ouverte à tous.
 

Maîtriser sa propre langue

Le projet d’éducation multilingue s’avère porteur d’avenir: les enfants suivent des cours dans la langue locale, leur langue maternelle, et en français. Cette innovation pédagogique a été introduite dans tout le pays avec le soutien du Ministère de l’éducation.

D’autres éléments du programme de Solidar au Burkina Faso comprennent le développement rural, la lutte contre la pauvreté, l’éducation scolaire des enfants et des adolescents ainsi que la démocratie et la participation.

Les organisations partenaires de Solidar au Burkina Faso se chargent d'appliquer le programme, tandis que le suivi est assuré par le bureau de coordination de Solidar, à Ouagadougou, avec une équipe locale.


 

Sandrine Rosenberger est la responsable du programmeBurkina Faso de Solidar.


Le programme de Solidar au Burkina Faso bénéficie du soutien du Service liechtensteinois de développement LED.